Rex Potam

Aujourd'hui dans la "Revue de l'imaginaire", l'Interview de Rex Potam, musicien atypique de formation classique, mais à l'univers bien particulier. Je vous laisse découvrir ses réponses et vous suggère de faire un tour sur les liens proposés à la fin de notre entretien.

 

Bonjour Rex, on te connaît un peu par les vidéos que tu postes sur le net, il y a un style bien particulier à tes œuvres, je parle de celles où l’on entend ta voix, assez lyrique posée sur une musique également soignée. Les deux s’adaptent à un art plus direct, celui de la chanson, peux-tu nous en dire plus sur ta démarche ?

Bonjour et tout d’abord merci de m’accueillir et de me donner l’occasion de m’exprimer.

J’ai passé toute mon enfance et une partie de ma vie adulte à chanter, dans différentes chorales, puis des ensembles vocaux plus réduits. En dehors de l’apprentissage technique du chant, j’ai été amené à côtoyer énormément d’œuvres dans des styles très différents.

Le style de musique que j’affectionne plus particulièrement est la musique dite « baroque ». C’est une musique très riche, que j’aime particulièrement chanter car chaque voix a quelque chose à apporter, contrairement à certains styles musicaux où il y a seulement une ligne mélodique et un accompagnement harmonique. C’est important quand on est basse : on peut s’exprimer sur autre chose que des « pa-pa-poum » en étant jaloux des sopranes qui s’éclatent !

En conséquence, quand je compose, je me mets toujours « à la place » de chaque instrument et j’essaie de lui offrir une ligne mélodique suffisamment riche. L’ironie est que je compose uniquement sur ordinateur, sur partition, et sans jouer d’aucun instrument.

Côté textes, je ne me suis jamais considéré comme un parolier. Mes textes sont bruts : je les écris généralement d’une traite, et il y a très peu de retouches ultérieures. C’est ma façon d’exprimer ce qu’il y a de plus profond en moi.

Tu es aussi l’auteur de musique instrumentale, je sais que tu as consacré du temps récemment à un projet qui sortira à l’automne, comment t’y es-tu pris ?

En effet un de mes chantiers de cette année a été la composition de la musique d’un moyen métrage qui sortira cet automne : Eugène, de Laurent Garnier.

La musique d’Eugène est composée de deux éléments. Tout d’abord des thèmes, les fameux « leitmotiv » qui sont des éléments musicaux (mélodies, rythmes…) attachés aux personnages ou à différentes situations ou émotions. Ces éléments permettent de renforcer l’unité de l’histoire, tout en proposant leur propre cheminement.

Le deuxième élément de la musique est bien entendu la composition et l’orchestration de ces thèmes en respectant des durées, des ambiances… Ces éléments m’ont été fournis très tôt par Laurent.

Tu composes avec un logiciel ?

Plusieurs ! J’utilise NoteWorthy Composer pour la partition, Macchiato pour le traitement d’humanisation du MIDI (un terme technique pour un programme qui essaie de gommer le côté « mécanique » de la synthèse du son par l’ordinateur), puis Ardour pour le mixage.

Plus de détails : http://rex-potam.cadrian.net/Rex-Potam-Production.pdf

Penses-tu un jour proposer tes compositions à un orchestre ?

Ça serait sensationnel ! Mais je n’ai pas de tels plans à l’heure actuelle.

Sais-tu quand est née ta vocation artistique, as-tu des dates clés à nous donner, qui ont été importantes dans ton parcours de compositeur ?

J’ai commencé à chanter très tôt. Mes parents m’ont inscrit chez les Petits Chanteurs quand du haut de mes 10 ans je chantais déjà tous les soirs dans ma chambre…

Je n’avais jamais pensé à me lancer moi-même dans cette aventure, parce que les chorales, surtout celles qui visent un certain niveau, ont un effet inhibiteur sur l’estime de soi. Comment peut-on oser composer quoi que ce soit qui ne peut être que médiocre face à des œuvres d’aussi grands maîtres que Bach ou Mozart ?

Après 30 ans de chant j’ai dû abandonner ma pratique chorale qui demande un très fort engagement que je ne pouvais plus assumer, pour des raisons à la fois professionnelles et personnelles. J’ai donc commencé à écrire mes propres chansons, en 2016, sans vraiment d’objectif autre que de chanter libre de toute contrainte de groupe, ce qui est très libérateur. Je cherchais seulement un moyen d’exprimer et partager quelques-unes de mes expériences de vie, notamment malheureusement les plus douloureuses. Le chant est un exutoire tellement puissant…

En 2017 est sorti mon « Cycle I », Tourner la Page, qui est un recueil de mes toutes premières compositions.

En 2018 le « Cycle II », Retour d’un Ange, construit sur le premier cycle en proposant un angle plus positif.

Les prochains projets, seul ou en collaboration, quels sont-ils ?

J’ai deux projets en cours.

Tout d’abord, mon « Cycle III », Les années passent, est en cours d’achèvement. Ce troisième recueil de chansons brode sur le thème des saisons et du temps qui s’enfuit… Il comprendra notamment un duo avec Cécile Goguely qui a gentiment accepté. L’enregistrement aura lieu au cours de l’été.

Ensuite, je fais mes premiers pas dans la « grande musique ». Je suis en train de composer une œuvre instrumentale dont les dimensions n’ont rien à voir avec ce que j’ai fait jusqu’à présent puisqu’elle dure plus de 30 minutes. Il s’agit d’un concerto pour orgue et orchestre. La composition est achevée, je suis en train de l’orchestrer. Sa sortie se fera certainement en fin d’automne ou début d’hiver.

D’ici là, Eugène sort cet automne, et j’ai d’autres projets de composition : un futur « Cycle IV » dont le contenu reste encore à construire, et d’autres musiques instrumentales.

Rex Potam, on te dit à bientôt et sans doute à l’automne, merci pour tes réponses !

Avec grand plaisir, et à bientôt !

 

Une vidéo : Automne

Automne

https://www.youtube.com/watch?v=JpRwyLWYW44

La chaîne de Rex Potam : https://www.youtube.com/channel/UC6OJkrtylE8RtGv39SiVv4w/videos

Sa page facebook : https://www.facebook.com/rexpotam.aci/

Sa page perso : http://rex-potam.cadrian.net/